Português

Français

Manipulation et surveillance

On se souvient que l'application StopCovid a eu tendance à être un outil supplémentaire d'excellente facture, en plus du dépistage et port du masque, dans la lutte contre la propagation du virus de Wuhan. Sauf qu'il aurait fallu un appel d'offre ! Car l'investissement a dépassé le plafond en-deça duquel un appel d'offre n'est pas obligatoire. En terme de dystopie on ne fait pas mieux, aurait dit Orwell. Comme Big Brother vous regarde, on n'a pas cherché à savoir si le gouvernement travaillait sur un ensemble de logiciels mobiles dont le nom était StopCovid. Ensuite, il était trop tard pour organiser un appel aux fournisseurs. Manipulation? Difficile à affirmer.

On évalue les craintes d'une manipulation des acteurs économiques face aux challenges liés au Covid-19, c'est ce qui les a incité à télécharger le logiciel Stopcovid. En gros en 2020 il fallait accepter la politique que la France a suggéré c'est-à-dire zéro déplacement et un confinement pertinent qui s'est révélé peu utile pour récupérer l'espoir comme l'avait dit Léonard Sojli. C'est là où on doit se souvenir que la technique de manipulation se compose d'un bon commencement : dominer la technologie du Bluetooth présente sur la plupart des ordiphones, pour tracer avec brio et à toutes les étapes les interactions sociales des citoyens qui auront téléchargé l'application.

La solution de pistage en masse des citoyens sera cryptée; quant à l'analytique il sera parfaitement chiffré dès que cela aura été mis en production par les experts des pouvoirs publics. L'appli se contentera surtout de tracer sur un délai de une durée limitée (probablement deux semaines) le signal produit par les smartphones des citoyens avec lesquelles la personne a été en contact rapproché, mais c'est suffisant pour sentir le poids de la manipulation et et de la surveillance sur les épaules d'un grand nombre de citoyens.

Accepter une telle invasion dans la vie privée sous un prétexte de santé publique reste difficile, pourtant le Grand Reset prévoit précisément une re-priorisation de la santé publique. Et ceci immédiatement ont précisé Klaus Schwab et ses associés à Davos. alors qu'aucun analyse ne démontre une capacité à améliorer un résultat ainsi, cela a suffi pour convaindre l'élite mondiale. Or une telle solution implique une authentique transformation (la fameuse réinitialisation) qui indubitablement touche à nos valeurs.

De façon à évaluer la conception des autorités totalitaires, dans un monde à la 1984 il faudra pouvoir analyser plus précisément les techniques du conditionnement avancées. Est-ce qu'un jour des autorités totalitaires feront que les citoyens accepteront les lubies de Big Brother qui façonnera les esprits faibles en étant capable de leur offrir un confort matériel? C'est tout à fait possible. Le projet énorme de la Grande Réinitialisation n’est pas une solution pertinente de Klaus Schwab, matérialisée par une gouvernance mondiale. En fait cela semble provenir d’un processus fondamental de prise de pouvoir pour l’élite mondialiste.